Habiter la terre en poètes

En ce premier avril, filles et garçons de l’école de Vassieux et leurs maître et maîtresse ont creusé la terre de leur jardin. Ils ont déterré une maternité, une écluse et quelques péniches, de beaux bébés nés par voie naturelle au temps où ils naissaient tous à la maison et où on ne se préoccupait ni de leur poids ni de leur taille ni de leur heure de naissance, des villes lointaines, la maison de Saint Doulchard, du sable de Syrie, des poèmes écrits à la plume. Après de savants mélanges, ils ont planté un pommier tchèque de 1 an offert par la pépinière Vauvy et Ecologie au quotidien. Nous l’avons bichonné de terre, d’eau et de chants avant de prendre la clé des champs.Dans le grand vent du plateau, baignés de soleil, les enfants ont façonné un Mandala en land art, avec la mousse et leurs corps, les écorces et leurs mains, les fleurs et leurs pieds rassemblés autour de la grande roue du temps.

Le lendemain, c’est Christian et les enfants de Sainte Croix qui nous accueillaient. Dans l’antre douce de leur classe, nous avons recueilli tous les récits de naissance que leurs grands-pères et grands-mères avaient couchés dans l’enveloppe postale. Au cœur de ces récits, les traces des exils de la terre algérienne ou espagnole vers la Drôme, la délicatesse des descriptions des parfums qui entourent ces moments singuliers, les rires autour des moments parfois saugrenus, la naissance et la mort mêlées. Les adultes comme les enfants ont confié ces grands moments qui bordent nos humanités. C’est emplis de toutes ces histoires que nous sommes allé.e.s planter le deuxième arbre, pour célébrer les naissances et les morts de ces 50 dernières années dans le Vercors. Et parce que la vie est bien faite, en ce 2 avril, nous avons aussi célébré le vrai jour de naissance d’Adam, aux côtés du pommier. Les dates de naissances et les vœux de chacun.e ont dansés autour de l’arbre. Gorgé d’eau, de souhaits et de chansons, le pommier est né à la terre de Sainte Croix.

Estelle, Anne et Claude d’Ecologie au quotidien étaient là pour nous partager l’histoire de « Sous les arbres… rejoignons-nous » : l’aventure des 10 000 arbres à planter en Biovallée ; et nous transmettre les savoirs-faire pour planter un arbre dans les règles de l’art. L’équipe de Traverse est ravie d’être associée à ce magnifique projet.

L’aventure de ces deux jours en Vercors s’est finie dans un immense nid d’oiseau légendaire, construit ensemble avec les branches mortes du bois d’à côté. Il y avait presque de quoi y accueillir tout le village de Sainte Croix.

Nous sommes reparties avec ces moments précieux où les humains renaissent à la terre où ils habitent, la rencontrent, la poétisent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *